Test de dépistage rapide du VIH en officine

autotest

Annoncée depuis 2013, prévue initialement à la fin 2014, l’arrivée des tests de dépistage rapide du VIH devrait enfin être effective le 15 septembre prochain. Le système disponible est un test par immunochromatographie sur sang capillaire. Les pharmaciens sont en première ligne, puisque ces tests ne pourront être commercialisés qu’au sein de leurs officines (et sur leurs sites internet agréés).

L’autotest de dépistage du VIH est un outil complémentaire au dispositif de dépistage actuel et il ne doit pas s’y substituer.

L’autotest doit résulter d’un choix libre, éclairé et autonome de l’intéressé. Personne ne doit être forcé à réaliser un autotest.

L’utilisateur d’un autotest de dépistage du VIH doit lire attentivement la notice avant de commencer le test.

L’autotest de dépistage du VIH fournit un résultat fiable sur le statut sérologique de l’utilisateur d’il y a 3 mois. Ce résultat ne peut être interprété pour le statut sérologique actuel de l’utilisateur qu’en l’absence de comportement à risque ou exposition accidentelle au VIH depuis au moins 3 mois.

Il ne dépiste pas les autres infections sexuellement transmissibles, ni les hépatites.

Il faut vérifier la présence de la bande (ou point) contrôle à la lecture du résultat qui permet de s’assurer que le test a été bien réalisé. Il est important de respecter la fenêtre de lecture (environ 20-30 minutes). Avant et au- delà de cette période, le résultat n’est pas fiable.

Tout résultat positif doit être confirmé par un test Elisa de 4e génération en laboratoire nécessitant une prise de sang en laboratoire ou dans un CDAG/CIDDIST (futurs CeGIDD).

L’importance d’un traitement précoce en cas d’infection à VIH confirmée doit être soulignée.

Sida Info Service (0 800 840 800 appel anonyme et gratuit) propose une information sur le VIH et les ADVIH 24 h/24 et 7 j/7. www.sida-info-service.org

Des évaluations devront être mises en place afin de suivre l’utilisation des autotests de dépistage de l’infection par le VIH.

Source : HAS

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *